IBB-Montage-Environnement-Vaches-Pano

Bio et environnement

Manger Bio : au-delà du contenu de l’assiette, un engagement citoyen…

… pour l’environnement

Stabilité et richesse du sol

L’Agriculture Biologique se fonde avant tout sur la valorisation de l’activité naturelle des sols en nourrissant (compost, engrais verts…) les êtres vivants qui y sont présents et qui vont se charger de fournir aux plantes les minéraux dont elles ont besoin. La rotation des cultures (les parcelles reçoivent des cultures différentes chaque année pour ne pas épuiser la terre), le désherbage mécanique ou thermique, l’utilisation de prédateurs naturels contre les parasites… sont autant de pratiques qui améliorent les propriétés physiques des sols et limitent les risques d’érosion.

Qualité de l’eau et de l’air

Comme l’Agriculture Biologique n’utilise pas de produits chimiques de synthèse, elle prévient la pollution de l’eau (nappes phréatiques). Elle réduit ainsi le coût de dépollution des eaux potables. La sélection de variétés de plantes appropriées à chaque terroir limite l’irrigation et donc la consommation d’eau.

L’interdiction des pesticides chimiques de synthèse en Agriculture Biologique participe au maintien de la qualité de l’air que nous respirons.

Non-utilisation d’OGM garantie

Le cahier des charges de l’Agriculture Biologique exclut clairement l’utilisation des OGM (Organismes Génétiquement Modifiés) à tous les stades de la production et de la transformation de denrées alimentaires Bio.

Biodiversité Animale et végétale, pour une grande variété de produits Bio dans l’assiette

En élevant des espèces rustiques, en favorisant la diversité des espèces végétales et animales, en cultivant parfois aussi des variétés anciennes, les agriculteurs Bio participent à la sauvegarde de la biodiversité génétique mais aussi à la diversité de l’alimentation proposée aux consommateurs.

Préservation des paysages

L’agriculture est un matériau important de la fabrication des paysages. L’agriculteur Bio façonne et diversifie le paysage via la rotation des cultures et l’introduction de haies bocagères abritant la faune sauvage.

Respect du bien-être animal

Le principe de l’élevage Bio est de donner à l’animal un espace de liberté et un accès sur l’extérieur. Les animaux sont nourris avec des aliments issus de l’Agriculture Biologique et la priorité est donnée aux médecines douces pour les soigner en cas de besoin. Les soins préventifs sont privilégiés.

Lien au territoire

Le lien des produits Bio au territoire est garanti par la réglementation qui prévoit que l’alimentation des animaux doit provenir principalement de la ferme ou de la région de production, limitant ainsi les transports et permettant la relocalisation de l’économie.