Congrès mondial de la Bio 2021 à Rennes : retour sur l’évènement

L’agriculture biologique doit passer de l’exception à la norme.” C’est en ces termes que Nicolas Hulot, parrain du Congrès Mondial de la Bio, s’est exprimé lors de la 20ème édition qui s’est tenue à Rennes du 6 au 10 septembre. “Il faut que chaque euro [d’argent public] participe à protéger le bien commun“. Le ton était clairement donné dès la cérémonie d’ouverture : il n’y a plus de temps à perdre, le besoin de réaliser cette transition se fait de plus en plus pressant.

Conférences, échanges, partages d’expériences…

Le congrès a été l’occasion de rassembler les acteurs de la Bio à travers le monde, que ce soit sur place ou à distance, autour de sujets liés à l’innovation, à la transition, à la biodiversité, ….

Loin de n’aborder que l’aspect technique des méthodes, l’approche s’est voulue holistique pour ne pas perdre de vue les différents aspects de la Bio qui sont avant tout perçus comme environnementaux mais qui peuvent être également d’ordres sociaux, sociétaux et économiques. Une vision systémique, englobante et exhaustive est nécessaire pour que toutes les parties prenantes liées de près ou de loin à ces enjeux puissent être intégrées dans la démarche.

Pendant quatre jours, au Couvent des Jacobins à Rennes, ont eu lieu des conférences, des workshops, des forums, un symposium, sur des sujets aussi variés que le développement de l’agriculture et de l’alimentation biologiques, la préservation des sols, la places des parties prenantes dans le réseau des acteurs, la chaîne des valeurs…

Sans oublier que la nécessité d’effectuer cette transition est également un enjeu de santé publique et mondial.

IBB, un partenaire engagé du Congrès

La place de l’association interprofessionnelle basée à Rennes était donc parfaitement justifiée dans le cadre de cet événement. Au-delà de sa présence à l’organisation, IBB proposait une conférence de mise en lumière du réseau et une table ronde à laquelle participait Goulven Oillic, coordinateur filières, restauration collective, études et développement économique.

Avec pour thème “Comment intégrer les valeurs de la bio pour tous les opérateurs d’une même filière”, la conférence enregistrée présentée par IBB avait pour objectif de mettre en valeur l’organisation d’une filière Bio bretonne. La filière choisie était celle des légumes Bio en Bretagne, qui réunit aujourd’hui plus de 800 producteurs et plus de 7 000 hectares, avec les témoignages de deux acteurs majeurs : l’organisation de producteurs BIOBREIZH et l’entreprise d’expédition PODER.

Yoann Morin, salarié de la coopérative BIOBREIZH, et Sylvain Morvan, producteur adhérent de BIOBREIZH ont présenté les grandes lignes du cahier des charges BIOBREIZH, et notamment mis en lumière l’intégration de l’aspect social (interdiction de recourir à des travailleurs détachés, rapprochement auprès des jeunes,…). La coopérative travaille sur l’offre de prix en faisant corréler les études du marché, les volumes produits par les producteurs, les coûts de production, avec l’objectif de garantir aux producteurs un prix juste et équitable.

Jean-Luc Poder, dirigeant de la société PODER, expéditeur de légumes biologiques, a détaillé sa collaboration étroite avec BIOBREIZH, notamment pour ce qui concerne la planification des productions (concertation, ateliers de planification,…). L’entreprise PODER est également très engagée dans une démarche de prix équitable et très attentive au rôle de l’entreprise dans son environnement et ses interactions avec les parties prenantes.

La diffusion de cette conférence était suivie d’une table ronde pour favoriser les échanges autour de la grande thématique abordée durant cette session.

Le 20ème congrès mondial de la bio, OWC 2021, porté par IFOAM monde vient de se clôturer à Rennes au couvent des Jacobins. Pour la toute première fois, ce congrès triennal se déroulait sous format hybride, un vrai défi d’organisation avec toutes les incertitudes sanitaires liées à la covid. Rien n’aurait pu se faire sans la motivation et la persévérance des partenaires, le soutien des financeurs publics et des sponsors. Un grand merci à tous ceux qui y ont cru.

De ce congrès, je retiendrai beaucoup de choses mais plus particulièrement ces nombreuses initiatives à Taïwan, en Egypte, au Burkina Faso, au Brésil où des communautés partagent un même rêve de produire quelque chose de plus grand qu’eux. Allier l’économie, l’écologie, la culture et la société tel est le prochain défi de l’agriculture biologique pour répondre aux enjeux climatiques, alimentaires, environnementaux. Il reste beaucoup de chemin à parcourir mais nous savons par ces multiples exemples que cela fonctionne, il faut capitaliser sur ces modèles.

 Stéphanie Thébault, directrice IBB

Merci aux adhérents d’IBB qui ont fourni des produits pour les repas du congrès : 

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin