Les Meuniers Bio bretons optimistes – Enquête IBB 2021

Focus de l’Observatoire régional de la préparation et de la distribution Bio en Bretagne – IBB 2021

Dans le cadre de son Observatoire Aval bisannuel, Initiative Bio Bretagne a interrogé en 2021 les meuniers Bio de la région Bretagne (TR : 57.6%).

Les moulins Bio bretons : une chance pour le territoire régional

La Bretagne a la chance de compter sur son territoire de nombreux moulins traditionnels, avec 26 meuniers certifiés Bio en 2020.

Le premier moulin breton qui s’est engagé dans l’écrasement des céréales Bio a débuté cette activité en 1972. Certains meuniers travaillent exclusivement en Bio, d’autres ont une activité mixte Bio/conventionnel, avec une part du chiffre d’affaire en Bio en constante évolution (meuniers répondants).

Plusieurs céréales sont écrasées par les meuniers Bio bretons, le blé et le sarrasin étant les espèces les plus utilisées (autres grains : seigle, épeautre, petit épeautre).

Le principal débouché reste les artisans boulangers et transformateurs (58%), suivis des distributeurs détaillants (23%). La vente vers les grossistes approvisionne les GMS ou d’autres transformateurs. La vente directe se réalise au moulin, sur des salons voire vers quelques paysans boulangers.

Approvisionnement en Bretagne et Grand Ouest majoritairement

Lorsque c’est possible, les meuniers bretons s’approvisionnent en grains à l’échelle de la Bretagne ou à défaut sur le Grand Ouest.

54% des meuniers répondants se disent prêt à relocaliser leurs approvisionnements dans notre région. En prenant en compte la part des approvisionnements déjà réalisés en Bretagne, on peut estimer à environ 900 tonnes de grains le potentiel de relocalisation des meuniers bretons. En prenant un rendement de 2,5 tonnes/ha, il faudrait 360 ha pour couvrir ce besoin.

Perspectives optimistes des acteurs

82 % des meuniers ayant répondu à l’enquête ont indiqué que leur chiffre d’affaires avait augmenté au cours des 5 dernières années. L’année 2020 est particulière avec la crise sanitaire et les différents confinements qui ont modifié les habitudes de consommation. Les consommateurs ont acheté plus de farines pour cuisiner à la maison.

Pour 2021, les meuniers (86%) sont optimistes, estimant que leur chiffre d’affaires va continuer d’augmenter.

Diverses initiatives et projets collectifs participent à cette dynamique, avec toutefois un point de vigilance concernant le ralentissement actuel du marché Bio et l’augmentation des prix du blé meunier.

Pour en savoir plus : Goulven Oillic, Coordinateur “Filières, Restauration Collective, Etudes et Développement Economique” – goulven.oillic@bio-bretagne-ibb.fr

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin