IBB célèbre les 20 ans de la P.A.I.S., seule station d’expérimentations 100% Bio en Bretagne

IBB engage plus que jamais les opérateurs de la filière à soutenir la recherche en Bio !

Jeudi 5 mars, IBB accueillait les acteurs de la Bio pour une journée d’échanges et de rencontres à la P.A.I.S. – Plateforme Agrobiologique d’Initiative Bio Bretagne à Suscinio – basée au Lycée agricole de Suscinio. 

40 opérateurs présents le 5 mars 2020

Un marché Bio toujours en croissance, mais la recherche en difficulté !

10 milliards, c’est le chiffre du marché de la bio en France en 2019. En Bretagne, il y a plus de 3200 producteurs bio et plus de 1500 autres opérateurs, c’est également la région la plus consommatrice de produits biologiques. C’est par ces chiffres que Denis Paturel, Président d’IBB, a ouvert la journée « Goûtez la recherche en bio ! » à la P.A.I.S.

Et l’objectif de la journée est donné d’entrée de jeu : montrer les compétences accumulées durant 20 ans, élargir les partenaires de la PAIS, trouver des projets, construire l’avenir avec tous les acteurs de la filière.

Pourtant Denis Paturel a poursuivi, inquiet pour l’avenir de la station d’expérimentations 100% bio de Morlaix : « Dans ce contexte de croissance de la bio pourtant, la recherche en Agriculture Biologique reste fragile, la P.A.I.S. également. La recherche se construit sur du long terme et cela nécessite d’avoir de la visibilité sur l’avenir ! ».  Il cite les difficultés de l’ITAB (Institut Technique de l’Agriculture et l’Agro-alimentaire Biologique), principal partenaire sur les projets en cours : « L’ITAB est en redressement judiciaire depuis l’année dernière, cela nous impacte directement et nous fragilise ».

Intervention de Sauveur Fernandez

Quelles innovations dans les 5 à 10 ans ?

Néanmoins pour trouver des pistes d’avenir, quoi de mieux qu’un peu de prospective ?  L’intervention de Sauveur Fernandez, Consultant prospectiviste et accompagnateur depuis 2000 en marché biologique, innovation agroalimentaire et consommation responsable, donne à réfléchir sur les nouvelles tendances de consommation dans les 10 ans « La bio c’est plus qu’un cahier des charges : demain le consommateur demandera d’où viennent les semences des végétaux, en plus de l’ultra localisation de la production ! ».

Selon Sauveur Fernandez, la recherche devra s’intéresser aux modes de productions bio, aujourd’hui minoritaires, comme la permaculture ou la biodynamie, qui sont à ce jour peu explorées. Les futurs consommateurs des générations Y et Z, sont très attachés à l’éthique et la protection de la planète et ils ont une forte attente sur ces sujets.

Un outil adapté pour répondre aux défis de demain

Et l’avenir, ils en avaient conscience il y a 20 ans, les professionnels du réseau d’IBB en créant la P.A.I.S. : « Cette aventure n’a été possible que grâce à l’implication de l’amont à l’aval, de la Région, de la Draaf, des départements […]. Mais elle n’est qu’une étape […], il reste encore beaucoup de travail à réaliser ! », indique Bernard Lejeune, ancien directeur d’exploitation du lycée de Suscinio, qui tenait à être présent, devant la quarantaine de professionnels réunis.

« L’aventure ne peut pas s’arrêter là, l’année du Congrès Mondial de la Bio, qui se tiendra en France, à Rennes du 21 au 27 septembre », indique Julie Boulard, directrice d’IBB, qui est co-organisateur de l’évènement, « la station d’expérimentations détient des ressources de semences exceptionnelles et un savoir-faire adapté au terroir nord-breton » précise-t-elle.

L’après-midi a été consacrée à des ateliers entre professionnels, qui sont unanimes sur l’importance de la recherche en bio. Les premières pistes d’évolutions pour la station se dessineraient sur la réaffirmation du besoin de semences adaptées au contexte pédo-climatique et le besoin d’implication de toute la filière : « La recherche en Agriculture Biologique est dans l’intérêt de toute la filière les producteurs, les transformateurs, les distributeurs et les consommateurs » ont indiqué les fondateurs de la P.A.I.S.

En savoir plus sur la P.A.I.S.

Votre interlocutrice : Stéphanie Thébault – stephanie.thebault@bio-bretagne-ibb.fr  – Tel. 02 99 54 03 33

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin